Shamar Rinpoché

Une activité sans limites

Crown-Jewel-of-The-Kagyu-LineageFeuilletez en ligne : 
La vie du XIVe Shamarpa ♦
Joyau de la couronne de la lignée kagyü

Composé par Khenpo Chödrak Tenphel Rinpoché

Sa Sainteté Mipham Chökyi Lodrö (1952-2014) est né à Dergé, au Tibet oriental. À l’âge de quatre ans, il est reconnu par le XVIe Karmapa, Rangjung Rigpé Dorjé, comme la XIVe réincarnation de Shamarpa ou détenteur de la coiffe rouge. Il reçoit tous les enseignements de la tradition Karma Kagyü du XVIe Karmapa.

La lignée des Shamarpas est la seconde plus ancienne lignée de réincarnation dans le bouddhisme tibétain ; elle remonte au XIIIe siècle. Shamar Rinpoché a passé de nombreuses années à étudier en Inde auprès d’érudits bouddhistes. Il a ensuite voyagé et enseigné dans divers centres bouddhiques dans toute l’Asie et en Occident à partir de 1980. En 1982, il intègre l’université de Berkeley pour y étudier l’anglais.

Légende

Shamar Rinpoché et le Président de l’Inde, Sri Ramaswamy Venkataraman, lors de l’inauguration du KIBI, en 1991.

Shamar Rinpoché a dédié ses efforts aux différents projets que le XVIe Karmapa avait initiés.

Il a terminé la réimpression du Tengyur, un corpus de textes en 214 volumes dans lesquels les maîtres indiens et tibétains ont élucidé les enseignements du bouddha historique, Shakyamuni. Il a aussi soutenu et guidé le monastère de Rumtek, le siège du XVIe Karmapa.

Il a cofondé et créé le Karmapa Buddhist International Institute (KIBI), à New Delhi, en Inde. Partenaire de l’Université Mewar, l’institut propose à présent une licence en études bouddhiques aussi bien pour des étudiants monastiques que laïques. Shamar Rinpoché voyageait fréquemment à l’étranger pour enseigner dans les nombreux centres Kagyü du monde entier.

 

Étant l’un des deux détenteurs de la lignée Karma Kagyü, et conformément à son rang, il a reconnu et intronisé Trinley Thayé Dorjé, comme le XVIIe Karmapa et s’est assuré qu’il reçoive l’éducation et les transmissions de la tradition Kagyü.


En 1996, il fonde les centres bouddhiques Bodhi Path, un réseau de centres présents sur plusieurs continents qui prodiguent une approche non sectaire du bouddhisme. Le cursus des centres Bodhi Path se base sur les enseignements du maître bouddhiste indien Atisha, tels que transmis par Gampopa.

Légende Sharminub vue aérienne (comme ci-dessus)

Vue aérienne de l’Institut Shar Minub avec le centre de retraite, au fond

 

Un visuel de la Fondation Infinite Compassion

Afin de fournir un parfait exemple de la façon dont les disciples renonçants du Bouddha sont supposés vivre, Shamar Rinpoché construit, en 2005, le centre de retraite de Shar Minub, à Katmandou, au Népal. À Shar Minub, 20 moines maintiennent rigoureusement l’ensemble des 253 voeux du Vinaya.

Au-dessous du centre de retraite, il prévoit l’Institut Shar Minub : un institut académique pour former des enseignants du Dharma (du Népal et de l’étranger) ainsi qu’un lieu de recherches universitaires avancées. L’institut, actuellement en cours de construction, abritera une bibliothèque avec des ouvrages sur les religions du monde et servira de centre de traduction pour les textes bouddhiques d’importance, afin de partager davantage ce précieux trésor du Dharma et ses textes avec le plus grand nombre de par le monde.

En janvier 2009, Shamar Rinpoché crée la fondation « Infinite Compassion » qui a pour objectif de promouvoir les droits des animaux. La branche allemande de la fondation soutient également les droits de l’Homme, des projets éducatifs et de soins médicaux. Elle s’est notamment mobilisée pour le soutien à la population népalaise suite au tremblement de terre de 2015.

Première pierre légende idem

Pose de la première pierre de l’Institut, le 15 août 2002

Shamar Rinpoché joue un rôle important dans le développement et le rayonnement de Dhagpo Kagyu Ling et dans la pérennité et l’authenticité des transmissions de pratique à Dhagpo Kundreul Ling. Chaque année, il se rend en France pour dispenser des enseignements précis au grand public et assurer la formation continue des enseignants. En 2003, il est aux côtés de Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Karmapa, pour la pose de la première pierre de l’Institut de Dhagpo. En 2013, il inaugurera la bâtiment, en présence des représentants de l’État français ainsi que de 2 000 personnes.

Shamar Rinpoché a écrit plusieurs livres, dont les suivants sont traduits en français aux éditions Rabsel :

  • Au Coeur de la méditation bouddhique, vers l’éveil sans attaches ni limites, La Remuée, Rabsel Éditions, 2013.
  • La Reine des prières, La Remuée, Rabsel Éditions, 2013.
  • Un Cygne doré dans dans eaux tourmentées, la vie et l’oeuvre du Xe Karmapa, Chöying Dorjé, La Remuée, Rabsel Éditions, 2014.
  • Lo Djong, la voie vers l’éveil, La Remuée, Rabsel Éditions, 2015.